18.10.2019, 18:26

Le Verbiérain Mike Coppens est 2e provisoire du Rallye international du Valais. Il met la pression sur le leader Olivier Burri.

chargement
1/2  

C’est tendu! Quelle journée pour Mike Coppens! Le pilote de Verbier, qui comptait 21 secondes de retard sur l’octuple vainqueur du Rallye international du Valais Olivier Burri vendredi matin, n’en compte plus que six vendredi soir.

Mike Coppens tient tête à Olivier Burri, octuple vainqueur du Rallye international du Valais et leader provisoire de la 60e édition.  Mais rien n’est joué entre ces deux hommes, les deux seuls qui se tiennent dans la même minute.  Au terme de la deuxième journée, le Valaisan ne compte en effet qu’un peu plus de six secondes de retard sur le Jurassien. Autrement écrit: rien du tout après près de 140 kilomètres d’épreuves spéciales chronométrées! Pour rappel, le Verbiérain avait entamé la deuxième journée avec 21 secondes de retard. «On n’y pensait pas. Mais on savait que si on faisait le job, que si on optait pour les bons choix de pneus et de réglages et qu’on roulait juste, tout était possible. On a donc apparemment fait du bon job», souriait un Mike Coppens totalement détendu à l’assistance vendredi soir.
 

A lire aussi : Les yeux de lynx du Verbiérain Mike Coppens sur le Rallye international du Valais

Bons choix et propreté

Le pilote de la Skoda Fabia R5 a pu refaire une grosse partie de son retard lors de la première boucle vendredi matin. A mi-journée, Mike Coppens était revenu à 2,5 secondes d’Olivier Burri. «Mais il avait opté pour le mauvais choix de pneus», reconnaissait le Verbiéran qui avait grignoté des secondes sur trois des quatre spéciales au cours d’une matinée pluvieuse. L’après-midi, avec des pneus identiques, on aurait pu penser qu’Olivier Burri allait à nouveau creuser une petite avance. Mais il n’en a rien été.

Et ce samedi matin, c’est un duel de d’un incroyable intensité que s’apprêtent à livrer les deux protagonistes. Mike Coppens, qui est apparu très propre dans ses trajectoires, refuse encore imaginer triompher sur le Rallye international du Valais. «Je vous mentirais si je vous disais que je n’ai pas dans un coin de la tête. Mais ce samedi, on va s’élancer sur des spéciales que l’on connaît beaucoup moins qu’Olivier Burri. Sur le papier, on a moins de chance que lui. Mais comme vendredi, on va essayer de faire le job et opter pour les bons choix. On fera les comptes à la fin.» 

Vuistiner, Michellod et Devanthéry poursuivent leur domination

Ismaël Vuistiner est lui toujours en tête du Clio R3T Alps Trophy alors que le champion de Suisse junior Jonathan Michellod fait également honneur à son statut en occupant la tête de cette catégorie au terme de la deuxième journée. Aurélien Devanthéry est lui aussi en forme, lui qui place pour le moment sa Peugeot 208 en tête du Trophée Michellin. 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

PublicitéKen Block, star mondiale du sport auto, n'a pas oublié son passage sur le Rallye international du ValaisKen Block, star mondiale du sport auto, n'a pas oublié son passage sur le Rallye international du Valais

paroles d’expert«C’est plutôt sympa d’être associé à des légendes»: la chronique de Sébastien Buemi«C’est plutôt sympa d’être associé à des légendes»: la chronique de Sébastien Buemi

vers un retourFormule 2: Ralph Boschung pourrait retrouver un volant pour 2020Formule 2: Ralph Boschung pourrait retrouver un volant pour 2020

AutomobilismeFormule 1: Lewis Hamilton souverain au Grand Prix d’Abou DhabiFormule 1: Lewis Hamilton souverain au Grand Prix d’Abou Dhabi

Chaud devantFormule 1 – GP d’Abou Dhabi: première pole depuis fin juillet pour HamiltonFormule 1 – GP d’Abou Dhabi: première pole depuis fin juillet pour Hamilton

Top