FC Sion
 12.10.2017, 13:13

Présidents suspendus: les précédents dans le monde du football

Abonnés
chargement
Christian Constantin n'est pas le premier président d'un club de football à être sanctionné d'une lourde suspension.

 12.10.2017, 13:13 Présidents suspendus: les précédents dans le monde du football

Affaire Constantin Christian Constantin n'est pas le premier président de club suspendu dans le football. Les cas sont nombreux en Europe, notamment en France, et en Afrique ces dernières années. Mais la forte sanction pécuniaire à l'encontre du dirigeant sédunois est rare.

Italie: Andrea Agnelli, un an pour vente illégale de billets

Tout récemment, Andrea Agnelli s’est vu infliger une suspension d’une année et 20 000 francs d’amende. Le président de la Juventus de Turin a été condamné par le Tribunal sportif italien après avoir été reconnu coupable de vente de billets à des groupes ultras dont certains étaient infiltrés par la...

Italie: Andrea Agnelli, un an pour vente illégale de billets

Tout récemment, Andrea Agnelli s’est vu infliger une suspension d’une année et 20 000 francs d’amende. Le président de la Juventus de Turin a été condamné par le Tribunal sportif italien après avoir été reconnu coupable de vente de billets à des groupes ultras dont certains étaient infiltrés par la mafia calabraise qui revendait les tickets à des prix bien plus élevés. L’homme fort des Bianconero, qui vient d’être nommé à la présidence de l'Association européenne des clubs, n’a pas été condamné pénalement.

 

 

France: Quinze matchs après une altercation avec un joueur

En mars dernier, le président de Tours Jean-Marc Ettori a écopé d’une suspension de toutes fonctions officielles durant dix matchs après une altercation qu’il a eue avec le joueur de Niort Laurent Agouazi et son entraîneur Denis Renaud en début d’année. Le Corse a été reconnu coupable de dérapages verbaux, violents et honteux. En appel, la sanction a été relevée à quinze rencontres. La commission supérieure d’appel de la LFP avait jugé «insuffisante» la première punition.

 

 

France: Un an pour des échauffourées dans le vestiaire

Provoqué par les joueurs adverses de Marseille Consolat en février 2016, le président de Boulogne Jacques Wattez s’est laissé aller à la fin de la partie, lançant une échauffourée dans les vestiaires et devant les officiels. L’homme a été suspendu pendant une année de toutes fonctions liées au football.

>> A lire aussi: 100 000 francs d'amende et 14 mois d'interdiction de stade pour Christian Constantin

France: Il prend quatre ans pour brutalité

Le président de Grand-Charmont, club de district en football amateur, Kurt Volkan a été sanctionné à Noël 2015 de quatre années sans pouvoir exercer ses fonctions. L’homme est accusé de brutalité envers deux joueurs adverses en dehors de la rencontre. Une bagarre générale avait éclaté à la fin d’une partie contre l’AS Nord-Territoire. L’équipe de Grand-Charmont a également été radiée de toutes les compétitions séniors pendant cinq saisons pour violence et incitation à la violence sur sa page Facebook.

 

 

France: Six mois pour avoir retenu le bras de l’arbitre

Philippe Le Mestre, ancien président du club amateur breton de GSI Pontivy militant en division d’honneur, a été écarté six mois des terrains de football en janvier 2016. Un mois plus tôt, lors d’une rencontre contre TA Rennes, Le Mestre avait notamment retenu le bras de l’arbitre qui s’apprêtait à donner un avertissement à l’un de ses joueurs. Il a quitté le club en juin dernier.

A lire aussi: Les sponsors du Fc Sion empruntés

Portugal: Le président du Benfica suspendu trois fois

Luís Filipe Vieira n’aime pas les arbitres et le fait savoir. En 2008, le président du Benfica est suspendu deux mois déjà pour offenses et injures à l’arbitre. En avril 2014, il est sanctionné une nouvelle fois d’une interdiction de fonction pour deux mois après s’en être pris violemment à l’arbitre à l’issue d’une action litigieuse contre Belenenses. Récidiviste pourtant, il encourait jusqu’à deux ans de suspension pour atteinte à l’honneur et la réputation de l’arbitre. Enfin, l’année dernière, il parachevait son œuvre en critiquant publiquement un membre du comité d’arbitrage. Suspension? Deux mois encore.

 

 

Turquie: Il avait séquestré un arbitre, il prend 180 jours

Nous sommes en octobre 2015. Ibrahim Ethem Haciosmanoglu, président de Trabzonspor, écope d’une suspension de 280 jours et d’une amende de 50 000 euros pour avoir séquestré un arbitre. Furieux, le dirigeant était remonté contre l’homme en noir qui n’avait pas sifflé un pénalty pour les siens. Selon les médias turcs, il a fallu l’intervention du président Erdogan demandant de ne pas créer un scandale pour le pays aux yeux du monde pour que l’arbitre soit libéré. Haciosmanoglu s’est défendu en affirmant qu’il souhaitait protéger l’arbitre de la foule.

Tunisie: Suspendu à vie pour avoir pincé les fesses de l’arbitre

Moncef Khemakhem, président du Club sfaxien, a été suspendu à vie de toutes activités liées au football en avril dernier pour avoir pincé les fesses d’un arbitre assistant. La Fédération tunisienne de football a évoqué un «attentat à la pudeur» au moment de définir la sanction. L’homme s’était vanté de son geste en direct à la télévision. «Je lui (l’arbitre) ai pincé deux fois les fesses pour lui remonter le moral car il avait perdu le fil du match.» Il a également mordillé l’oreille de ce même arbitre.

 

 

Algérie: deux ans pour non-remboursement de facture

Président du MO Bejaia, Zahir Attia a été suspendu durant deux ans de toutes activités liées au football par la commission de discipline de la ligue algérienne de football. Le dirigeant n’était pas parvenu à régler ses factures d’hôtel lors d’un match de Ligue des champions africaine contre le TP Mazembe. C’est le club adverse qui avait dû alors payer la note, avant que la fédération algérienne ne rembourse le club congolais.

 


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top