11.10.2017, 23:50

Une piscine mobile au pied des cimes

Abonnés
chargement
1/6  

 11.10.2017, 23:50 Une piscine mobile au pied des cimes

Par samuel.jacquier@lenouvelliste.ch

Ça va faire «splash» ou «plouf» à Evolène dès la fin des vacances d’automne. Une grande partie des élèves de la commune pourra apprendre à nager juste à côté du centre scolaire. Les premiers se sont jetés à l’eau avec Stefan Volery, ancien grand champion de natation, dans une piscine mobile inaugurée hier en première mondiale, selon les concepteurs.

La...

Ça va faire «splash» ou «plouf» à Evolène dès la fin des vacances d’automne. Une grande partie des élèves de la commune pourra apprendre à nager juste à côté du centre scolaire. Les premiers se sont jetés à l’eau avec Stefan Volery, ancien grand champion de natation, dans une piscine mobile inaugurée hier en première mondiale, selon les concepteurs.

La semi-remorque abrite tout le nécessaire: des vestiaires, une douche, des accès pour les personnes à mobilité réduite et surtout un bassin de seize mètres carrés dont le fond réglable oscille entre 0 et 1,20 mètre. «C’est une salle de classe aquatique. En collaboration avec l’EPFL, nous avons constaté qu’un tiers des enfants suisses n’apprenaient pas à nager dans leur cursus scolaire et nous voulons y remédier», explique Jean-François Buisson, fondateur de l’entreprise Aqwa Itineris.

Une idée germée au Maroc

L’eau est à 27 degrés et l’espace permet à quatre ou cinq enfants de barboter simultanément. «Je travaillais dans le domaine humanitaire dans l’Atlas marocain, sujet à de très importantes inondations. Des intempéries malheureusement fatales puisque peu de monde sait nager. C’est le point de départ de mon idée», relate Jean-François Buisson. Ses contacts lui font prendre conscience que les besoins existent également en Europe, à commencer par la Suisse.

A l’heure de tester le plan d’eau hier, les enfants n’ont pas hésité à s’immerger. Et ils ont unanimement aimé. Les parents saluent aussi la démarche. «Ma fille ne sait pas très bien nager, et c’est super de ne pas devoir descendre en plaine», exprimait Anita Fauchère Quinodoz.

prix de vente: un million

La piscine restera dans le val d’Hérens jusqu’à Noël au moins, peut-être pour trois mois de plus, en fonction de l’évolution du niveau des enfants. Les autorités ont rapidement approuvé l’idée. «Nous devons fournir l’énergie et l’eau pour cette phase test, mais rien d’autre. En plus des élèves du centre scolaire, on espère que des activités comme la balnéothérapie, l’aquafitness ou les bébés nageurs seront initiés pour voir si cela sert toutes les fonctionnalités», relate la présidente Virginie Gaspoz-Chevrier.

Plusieurs précommandes sont arrivées sur la table de la société, qui compte sur le prototype d’Evolène pour convaincre définitivement de futurs acheteurs. «Ces camions sont destinés à la vente pour des communes ou des régions. Le prix varie entre 900 000 francs et un million selon les options choisies. Nous avons des contacts en Suisse, en France et en Belgique», conclut Jean-François Buisson. Reste à savoir si l’idée provoquera un raz-de-marée ou si elle prendra l’eau.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top