19.05.2017, 18:41  

Les questions chaudes soulevées lors de l'assemblée générale de CMA

chargement
Le Cry d'Er Club Altitude, un des gros investissements de CMA en 2016.

Remontées mécaniques - L'assemblée générale de CMA, jeudi soir au Régent s'est déroulée dans une ambiance tendue durant laquelle on a appris que Radovan Vitek aurait refusé une offre d'achat pour CMA de 140 millions.

On l’avait annoncée meurtrière, l’assemblée générale de CMA. On murmurait que la commune de Crans-Montana et les petits actionnaires menaçaient de refuser les comptes de la société anonyme détenue à 87% par le  tchècke Radovan Vitek. En cause, la réserve des trois organes de révision portant sur une supposition de surévaluation de la valeur comptable des immeubles rachetés par CMA à CMA immobilier SA.

Le président de CMA, Philippe Magistretti, a fourni ses explications. Et l’assemblée s’est inclinée devant l’actionnaire majoritaire.

Pourquoi racheter 37 millions ce qu'on vendu 17 millions?

En 2012 , la société CMA immobilier SA a été constituée par un apport en nature des restaurants et des parkings de CMA, inscrits au bilan  à hauteur de 17 millions. Ayant du mal à dégager un profit,  elle est exangue en 2014 et doit chercher des fonds. Radovan Vitek réalise alors une augmentation de capital de 15 millions pour la sauver et devient propriétaire de 99.5% du capital.

En 2016, CMA rachète ces mêmes immeubles à CMA Immobilier SA pour 37 millions et des poussières et les comptabilise à cette hauteur dans ses actifs. D’où ces interrogations: Cette valeur est-elle conforme à ce que valent vraiment ces immeubles? Et pourquoi ces derniers ont-ils pris autant de plus-value en si peu de temps?

Philippe Magistretti a expliqué ce rachat en soulignant qu’entre temps "le chiffre d’affaires des restaurants a doublé. Le Cry d’Er Club altitude a été entièrement refait, et nous avons acheté l’Arnouva. Regardez le domaine, les 80 millions y sont." 

De plus, le groupe CPIPG  aurait reçu une offre pour l’acquisition de la totalité des actions des sociétés CMA et CMA Immobilier pour un montant supérieur à 140 millions.  "C’est pourquoi, CPIPG ne pouvait plus envisager une vente à un prix inférieur."

Philippe Magistretti nous a indiqué qu’il s’agissait de Tatri, "un groupe leader au niveau européen en matière de remontées mécaniques. Alors qu’il aurait pu vendre, Radovan Vitek a investi 50 millions de plus pour Crans-Montana."

Quid des 9 mios prêtés par CMA à CPIPG? De la démission des organes de contrôle et de la position de la commune de Crans-Montana sur la nouvelle augmentation de capital... Découvrez tout ça dans nos éditions numériques et papier de samedi 20 mai.


À lire aussi...

skiCrans-Montana: CMA pourrait étendre son domaine sur la Plaine MorteCrans-Montana: CMA pourrait étendre son domaine sur la Plaine Morte

Radovan Vitek investit encore à Crans-MontanaRadovan Vitek investit encore à Crans-Montana

PortraitQui est Radovan Vitek, nouvel homme fort de Crans-Montana?Qui est Radovan Vitek, nouvel homme fort de Crans-Montana?

Qui est Radovan Vitek?

Qui est Radovan Vitek, l'homme qui a pris le pouvoir des remontées mécaniques de Crans-Montana en septembre dernier? Un...

  06.11.2014 07:00

Top