19.05.2017, 00:01  

Un chantier de 23 millions

chargement
L’un des ateliers de l’école des métiers. Au-dessus, un étage supplémentaire a été créé pour installer plusieurs nouvelles salles de classe.

L’école professionnelle technique et des métiers de Sion, qui accueille chaque semaine 1700 apprentis de tout le canton, vit une transformation marquante. Depuis un an et demi, des travaux sont en cours pour la création de salles de classe et d’ateliers supplémentaires, ainsi que d’un restaurant de 120 places. Le tout pour un montant de 22,5 millions financés par le Service des bâtiments et de la formation professionnelle du Valais. «Tout devrait être terminé pour la rentrée 2018. Nous pourrons offrir de belles infrastructures aux normes aux apprentis», se réjouit le directeur Bernard Dayer.

Les mécaniciens auto et carrossiers bientôt intégrés

Quatre nouveaux ateliers figurent dans le projet de rénovation conçu entre l’Etat et les architectes Suter Sauthier & Associés. Deux d’entre eux, destinés à l’électricité et à la mécanique générale, ont pu ouvrir en été 2016; l’atelier mécanique auto sera disponible dès cet été et l’atelier pour les peintres et tôliers en carrosserie sera terminé en été 2018. «Pour l’instant, les apprentis de ces deux derniers ateliers suivent leur formation à l’école professionnelle de commerce et d’artisanat (EPCA), dans les locaux de l’ancien CFPS à Sion», ajoute Bernard Dayer.

Deux nouveaux laboratoires, l’un en physique-chimie et l’autre en mécanique, ont également été construits. «Vous voyez, là, par exemple, nous avons une imprimante 3D. Ici, les jeunes peuvent tester concrètement ce qu’on leur enseigne en classe. C’est une méthode efficace pour qu’ils s’imprègnent de la théorie», précise Bernard Dayer en montrant le laboratoire de mécanique.

Quinze salles de classe ont été construites pour accueillir deux cent cinquante élèves dans les meilleures conditions possibles. «Nous avions déjà des classes, mais pas avec un équipement aussi moderne; de plus, elles se trouvaient au rez-de-chaussée dans l’espace qui sera ensuite réservé au restaurant», note le directeur.

De gros travaux sont encore en cours dans l’espace destiné au restaurant, qui s’étendra sur 116 m² pour la partie accueil des clients et 100 m² pour la cuisine et les installations self-service. «C’est un grand atout pour les personnes travaillant ici, car aujourd’hui, nous n’avons qu’une cafétéria de quarante places.»

Le pôle de la technologie

Dans l’espace dédié jusqu’à présent à la cafétéria, de nouvelles salles de classe seront construites pour accueillir les élèves des maturités professionnelles à orientation technique, architecture et science de la vie. Des salles qui se trouvent pour l’instant dans un autre bâtiment à quelques mètres de celui de l’école professionnelle des métiers. «Notre but est de tout faire pour que ce bâtiment devienne le pôle de la technologie au niveau de la formation. D’autant plus que le projet a été conçu avec les utilisateurs. Nos enseignants ont pu expliquer les besoins», conclut Bernard Dayer.

la progression de l’école des métiers

Créée en 2000 dans l’ancien bâtiment de Swissom, l’école des métiers accueillait alors trois professions seulement (automaticien, électronicien et informaticien). Des classes se sont ensuite ouvertes pour proposer les cours théoriques, avant d’instaurer également les cours pratiques appelés aujourd’hui cours interentreprises.

L’Etat a ensuite racheté le bâtiment. En 2013, le centre de formation professionnelle de Sion (CFPS) se sépare en deux: l’école professionnelle commerciale et artisanale et l’école professionnelle technique et des métiers.

Aujourd’hui, l’école des métiers compte 1500 apprentis et quelque 200 collaborateurs pour une palette d’une vingtaine de professions. Le taux de réussite moyen se situe entre 80 et 85%. csa


  Vous devez être identifié pour consulter cet article

Top