12.10.2017, 23:42

Conthey pour une «revanche» ou Chippis pour une «confirmation»

Abonnés
chargement
Julien Genoud (FC Chippis) et Alain Freiburghaus (FC Conthey) chercheront tous deux à sortir un gros match.

 12.10.2017, 23:42 Conthey pour une «revanche» ou Chippis pour une «confirmation»

Par Johan.Tachet@lenouvelliste.ch/photos Sabine.Papilloud@lenouvelliste.ch

FOOTBALL Les deux équipes valaisannes s’affrontent samedi dans le cadre du championnat de 2e ligue inter. Les défenseurs Alain Freiburghaus et Julien Genoud sont prêts au duel.

Il y a six mois, Chippis, alors encore en 2e ligue régionale, avait bouté Conthey hors de la Coupe valaisanne 2-0. Mais à l’heure de la revanche qui se déroulera demain à 18 heures au stade des Fougères, les deux formations se trouvent au creux de la vague après une belle entame de championnat de 2e ligue inter....

Il y a six mois, Chippis, alors encore en 2e ligue régionale, avait bouté Conthey hors de la Coupe valaisanne 2-0. Mais à l’heure de la revanche qui se déroulera demain à 18 heures au stade des Fougères, les deux formations se trouvent au creux de la vague après une belle entame de championnat de 2e ligue inter. Contheysans ou Chippiards n’ont remporté qu’une seule de leurs quatre dernières parties. Les défenseurs Alain Freiburghaus et Julien Genoud évoquent les enjeux du derby.

Après un bon début de saison, vos équipes respectives ont connu un creux. Comment l’expliquez-vous?

Alain Freiburghaus (A.F.): Il y a deux raisons. La première est une constante, année après année, où nous avons une fâcheuse tendance à nous relâcher lorsque tout va bien. La seconde est la concurrence. Nous avons dû faire face à plusieurs suspensions et aux blessures. Lorsque l’on se retrouve à quatorze aux entraînements, inconsciemment on en fait moins.

Julien Genoud (J.G.): Nous avons connu plusieurs blessures d’une part, ensuite le calendrier nous était peut-être favorable au départ puisque nous avons commencé le championnat face à des formations devant lutter pour le maintien. Maintenant, nos adversaires jouent davantage les premiers rôles.

Vous avez concédé de nombreux goals lors des dernières sorties, existe-t-il un problème défensif?

A.F.: C’est davantage une question générale, car lorsque l’on prend un but, c’est tout le bloc qui est concerné. Mais il est vrai que l’on cherche encore de la stabilité après les nombreux changements de l’été. Nous avons souvent dû bricoler, notamment aux postes des latéraux, mais nous trouvons progressivement nos marques.

J.G.: C’est notre état d’esprit qui fait défaut. Nous sommes une équipe solidaire, mais il suffit qu’un ou deux joueurs lâchent la moindre et c’est tout le groupe qui en pâtit. Ensuite, nous n’arrivons plus à marquer au bon moment, celui pour faire mal à l’adversaire.

Conthey s’est imposé le week-end dernier, pensez-vous être sorti de votre spirale négative?

A.F.: Les trois points à Perly étaient très importants (0-1). Nous n’avons pas réalisé un grand match, mais cette victoire nous a permis de stopper notre mauvaise série. La prochaine rencontre contre Chippis sera un excellent indicateur pour savoir si nous sommes véritablement sortis de cette mauvaise phase. Elle conditionnera toute la fin de l’automne. D’autant plus que le championnat est extrêmement serré et que l’on a vite fait de se retrouver en haut ou en bas du classement.

Une victoire en cinq rencontres, comment Chippis peut relever la tête?

J.G.: En retrouvant l’état d’esprit positif qui nous a permis d’être performants en début de championnat. Nous devons nous battre pour le copain, donner plus pour l’autre. Nous avons une équipe qui avance beaucoup au mental, car les qualités techniques et physiques, nous les avons déjà. Ce derby arrive au bon moment pour récupérer notre grinta.

Vos deux équipes se retrouvent six mois après leur confrontation en Coupe valaisanne. Abordez-vous cette rencontre comme une revanche?

A.F.: Totalement. Enfin pour ceux qui ont vécu cette partie. Ce match reste pour nous un très mauvais souvenir qui représentait l’échec de notre saison. Nous voulons rectifier le tir.

J.G.: Pour nous, cette rencontre sera celle de la confirmation. Nous avons déjà battu une fois Conthey, nous sommes capables de rééditer l’exploit. Si l’on se fie à notre victoire à Monthey (3-4 début septembre), les derbys nous motivent.

Comment analysez-vous votre adversaire?

A.F.: Chippis est une équipe aussi solide que solidaire. Elle possède un bloc défensif qui joue bas et procède en revanche en exploitant la puissance de Mvuatu qui parvient souvent à faire la différence.

J.G.: Conthey a l’expérience de ce niveau contrairement à nous. Ils peuvent également compter sur un excellent fond de jeu. Toutefois, nous ne devons pas regarder l’adversaire mais nous focaliser sur notre jeu.

Quelle sera la clé de la rencontre?

A.F.: Essayer de contenir Mvuatu sera déjà un grand pas, même s’il n’y a pas que lui et qu’ils possèdent un groupe de qualité. Après, à nous d’entrer correctement dans ce derby, sachant que l’on a toujours eu de la peine à sortir des gros matchs lors des derbys.

J.G.: De retrouver notre solidité défensive qui faisait notre force en début de championnat et être plus tranchants devant le goal adverse.

Les parcours

Le 19 avril dernier, Chippis, encore en 2e ligue régionale, élimine Conthey 2-0 en demi- finale de la Coupe valaisanne.

Après neuf journées du championnat de 2e ligue inter, Conthey est l’équipe valaisanne la mieux placée au 6e rang avec 14 points.

Le néopromu Chippis occupe la 9e place avec 12 unités.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top